Equipe

Les innovations fondamentales en optique sont rares mais ont un impact durable.
A Cailabs, l’équipe est dynamique et passionnée. Réunie autour d’un but partagé, elle résout les problèmes de ses partenaires en utilisant la mise en forme de la lumière.

Les compétences techniques de Cailabs reposent aujourd’hui sur plus de 15 docteurs en physique. De nombreux salariés ont précédemment travaillé pour de grands noms de l’optique et des nouvelles technologies (Huawei, Keopsys, Manlight, Quantel, Photonetics, etc.). Ils ont ainsi apporté à l’entreprise un savoir-faire industriel.

Ces expertises combinées permettent d’offrir des solutions photoniques essentielles aux défis industriels d’aujourd’hui.

Cailabs comprend aujourd’hui 41 salariés.

 

Trois co-fondateurs

 

 

Jean-François Morizur, Président directeur général

Avant de fonder Cailabs en 2013, Jean-François Morizur était associé senior du Boston Consulting Group à Paris. Jean-François possède deux doctorats en optique quantique de l’Université Pierre et Marie Curie et de l’Australian National University. Il est également diplômé de l’Ecole Normale Supérieure de Paris. Jean-François a été sélectionné parmi les Forbes 30 under 30 Science & Healthcare en 2016. Pendant sa thèse au laboratoire Kastler Brossel, il a co-inventé le MPLC, technologie sur laquelle est basée Cailabs.

 

 

 

Guillaume Labroille, Directeur technique

Guillaume Labroille est diplômé de Telecom ParisTech et a obtenu son doctorat en physique à l’Ecole Polytechnique, France. Il a co-fondé Cailabs pendant son Post-Doctorat au laboratoire Kastler Brossel. Il est l’architecte de l’évolution du MPLC pour adresser les problématiques télécom et laser industriel.

 

 

 

Nicolas Treps, Conseiller scientifique

Nicolas Treps est un professeur de renommée internationale à l’Université Pierre et Marie Curie en optique quantique. En tant que directeur de thèse de Jean-François Morizur, il est le co-inventeur de la technologie MPLC. Il a joué un rôle déterminant dans la création de Cailabs. A ce titre, il a reçu le Prix Jean Jerphagnon en 2013.